24 Septembre 2017

ETAT DES LIEUX – Pour EN MARCHE – 

- LA MÉFIANCE -

Cause première : Le Bien et le mal dansent TOUJOURS ensemble = constat universel Réponse populaire spontanée : la Prudence

(Cette prudence princeps est modulée selon les circonstances et les individus).

Donc :

Deux utilisations pernicieuses qui transforment la prudence en méfiance :

1)- Les mensonges politiques : promesses non tenues

2)- Les « buzz » médiatiques : (La manie des mauvais journalistes de réinterpréter un mot, un geste, une maladresse pour en faire un projecteur accusateur aveuglant sur les personnes et les idées)

(Buzz et mensonges constituent la toile de fond de l’écoeurement populaire à l’égard du couple pernicieux

élu/journaliste)

- LES RÉALITÉS À L’APPUI DE LA MÉFIANCE -

- RÉPARTITION DES RICHESSES :

Demander des « efforts » à des gens pas très riches qui soutiennent leur environnement proche (aide aux enfants devenus adultes, consommation de proximité) est devenu inaudible. (Beaucoup savent que 50% de la richesse mondiale appartient à huit personnages et les grandes entreprises Lafarge –

Monsanto – Cervier – Bettencourt - par exemple - sont des prédateurs dangereux et honnis. Ceux qui ne le savent pas clairement s’en doutent.)

Pour faire bonne mesure les Etats semblent IMPUISSANTS face aux paradis fiscaux. Les mauvais esprits pensent qu’ils sont achetés pour se taire …

- L’AUTORITÉ

- Le modèle religieux : Un phare éclairait le monde Occidental et Moyen Oriental depuis plus de 2000 ans : Les religions du livre avec la croyance en une toute puissance divine supérieure ont produit une obéissance pyramidale et la croyance en une « Bonne autorité » protectrice à laquelle il suffisait de se référer pour accepter d’OBÉIR. (Ce qui explique qu’en France, la droite n’a pas besoin de réfléchir pour exister de droit divin pendant que la gauche disparaît quand elle arrête de réfléchir. cf le sociologue Edgar Morin)

- L’Autorité en forme de pyramide, jacobine avec « Paris » qui gouverne la France comme le Pape gouverne l’Eglise et comme Dieu ses croyants, comme le PdG son grand groupe, est sapée par la méfiance et le doute. Personne ne fait plus « bonne autorité ».

- Une idée s’impose de plus en plus : La Science, plus que jamais, met la Foi au défi de revoir ses principes. (La science, avec la découverte au CERN du « Boson » = particule immortelle constitutive de tout ce qui existe, nous y compris, questionne la nature de l’existence d’un Dieu immortel dominant alors qu’on le découvre – peut-être – agissant tout en bas de la création ; par voie de conséquence, la pertinence de l’obéissance aux lois s’impose)

- Ce qui fait bonne autorité aujourd’hui s’exprime dans l’écologie et la responsabilité individuelle assumée avec la renaissance d’initiatives citoyennes et collectives partout dans le monde (Cf : le mouvement Colibris – et Mille révolutions tranquilles éd LLL)