LES RÉPONSES DU TERRAIN

- POLITIQUE

Le soulagement à l’issue du « dégagisme » (J.L.Mélenchon) le dispute à l’inquiétude et aux incertitudes : L’éclairage n’est pas suffisant. Ni droite ni gauche, c’est satisfaisant. Mais de tous les côtés on craint le retour de l’un plus que l’autre et on cherche « autre chose » (B.Hamon a reouvert une voie qui intéresse car : peu importe qu’il y aient des riches s’il n’y a plus de pauvres ni de miséreux, ni d’exploités)

- ÉCONOMIE ADMINISTRATION

Les lois et règlements sont devenus insupportables ; les « contrats » envahissent le quotidien et la méfiance s’exprime dans tous les actes d’achat de la machine à café (programmée pour ne pas durer) à l’établissement d’un bail de location. Les règlementations sont beaucoup trop compliquées et réclament une attention et une compétence hors de proportion.

Interprétation populaire : tout ça est fait pour embrouiller le consommateur et lui arracher plus d’argent que ça ne vaut.

Les administrations imposent une allégeance qui met n’importe quelle démarche à l’épreuve de la meilleure des bonnes volontés. (Un appel téléphonique à la caf, à la sécu, réclament une bonne audition, des trésors de patience et pléthore de justificatifs : savoir trier entre les items : tapez un ou deux ou trois et de longues minutes d’attente pour obtenir le plus approximatif des informateurs … Des détails de la vie quotidienne qui insupportent les mieux intentionnés.)

Interprétation populaire : Priver le citoyen de ses compétences, l’abêtir pour mieux le « plumer »

CULTURE

- Appartenance culturelle :

Elle essaie d’échapper à toute tentative d’encadrement mais elle est délibérément orientée par un matraquage publicitaire disproportionné qui ne trompe que peu de personnes. (Par exemple les efforts de l’entité administrative des Pays de Loire pour détacher la Loire Atlantique de son appartenance à la Bretagne. La population, quand elle est facétieuse, profite des occasions de s’amuser ou de s’enrichir quand l’opportunité se présente, ou résiste en secret, ou manifeste et enrage quand elle est blessée. 

Temps perdu pour tout le monde et surtout souffrance de devoir rester amputés et stigmatisés par les lois de Pétain)

- Appartenance religieuse :

En ce qui concerne l’islamisme, la peur de la loi musulmane qui fait du religieux l’autorité supérieure au politique, et qui pratique l’inégalité homme/femme, est incompatible avec la laïcité, la liberté et empêchent la fraternité, le respect des différences. L’esprit de fraternité humaine y perd son latin …

REGIONS

Les différences ne sont pas, (et ceci depuis des décennies), politiquement, ni admises, ni gérées, ni règlementées. Au nom de l’égalité, de la volonté d’unifier, de « faire de l’un », les pays de l’hexagone sont abêtis délibérément : une seule politique, une seule langue, une seule télé, une seule école, tous comme à Paris. (Le jacobinisme est un fléau pour l’esprit de fraternité capable, lui, de respecter les différences et l’autonomie des personnes et des peuples)

INTERPRÉTATION POPULAIRE

1)- Face à la mondialisation, comme on ne sait pas et comme on ne peut pas être tous parisiens, nous sommes (– tous sur la terre entière –) frères en humanité, ET tous différents dans chaque pays de l’hexagone. Moralité : les frontières des uns doivent SÉCURISER celles des autres. Fraternellement.

2)- Interprétation seconde : Les nouveaux Français sont essentiellement implantés autour de Lille, Paris et Marseille. Ils sont généralement plus Français que les Français. Il y a des façons intelligentes et non fainéantes de comprendre et gérer les « appartenances ». Pourquoi vouloir uniformiser ? Puisqu’on sait que c’est IMPOSSIBLE !

SUGGESTIONS

Rappeler aux Européens

- Leurs racines Celtiques, (spiritualité née de l’étude du trajet des étoiles dans le ciel) puis grecques, (La démocratie) puis latines (la conquête mais la guerre…).

- La vocation scientifique millénaire des peuples indo européens (étude du trajet des astres et calendrier de Coligny)

- La vocation de l’Europe pour la Paix (Essentiellement : les deux dernières guerres mondiales)

- Le respect des différences, l’autonomie des petits pays (Paris dit : les régions) essayer le Girondisme et le Fédéralisme. (Les petits pays se débrouillent mieux que les grands.).

+++++++

Le Vendredi 13 Octobre 2017, Le député du Finistère, Richard FERRAND envoie une lettre pour faire part de la conclusion du procès dans lequel il était accusé de malversations et engros, d’avoir su profiter du système à son avantage. Il est innocenté.

Dont acte.

Je lui envoie cet « Etat des Lieux » en retour accompagné de cette lettre.

Monsieur Ferrand

Je prends bonne note de votre lettre. L’assainissement de la vie politique, en France, est d’une absolue nécessité.

En retour je vous envoie un « Etat des lieux » que j’ai personnellement commis, sans grande illusion. Je l’ai envoyé à "en marche » et à de multiples adresses.

Mon espoir que cette réflexion vienne enrichir la réflexion est mince, aussi mince que lorsqu’on jette une bouteille à la mer.

La politique oublie trop souvent d’être une Ethique, et sombre dans les stratégies, ce qui créée notre désamour, parfois notre désespoir ou encore notre colère.

Je pense que nous sommes dans une nouvelle apocalypse dont l’issue sera notre renaissance. Il y a eu une première apocalypse au moment de l’institutionnalisation des religions du livre.

Notre temps bascule à nouveau sur de nouvelles bases, scientifiques cette fois : Découverte de la fission de l’atome, (MORT ASSURÉE) découverte du boson (UNE ESPÉRANCE).

La population celtique européenne ancienne, qui s’est propagée aux Amériques, est née d’une longue recherche qui a duré des millénaires pour aboutir à l’élaboration du calendrier celtique découvert à Coligny.

Apparemment, ces connaissances, ce savoir, semblent loin de la préoccupation des Européens.

APPAREMMENT.

Le besoin de ré-enraciner l’espoir et des manières d’être face à la mondialisation travaille en sourdine tous les esprits.

Celui qui saura brandir ces drapeaux-là en toute connaissance de cause et sans sloganpublicitaire, sera suivi.(Cf les colibris, les éditions LLL, et peut-être N.Hulot.)

En espoir de cause

Colette Trublet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colette TRUBLETCommentaire