Vendredi 24 Mars

Les Requins

Je n’ai pas ni regardé ni écouté François Fillon hier soir sur France2. Je ne peux pas. Son indécence m’indispose. Comme Marine le Pen, au lieu d’argumenter, il accuse les autres, ses « adversaires », François Hollande etc.

Qui a dit « plus c’est gros, plus ça passe ? ».

Qui pense qu’il faut un requin plus gros que les autres pour mettre au pas les prédateurs moins vigoureux ? Et le choix nous est imposé entre les LR avec Fillon, ou les FN avec Marine

Le Pen, ou les financiers avec Emmanuel Macron ?

Que les requins se bouffent entre eux, que les électeurs grossissent leurs troupes respectives, qu’ils aident leurs leaders à s’entre déchirer. Je vous parie qu’ils vont tous les trois montrer les crocs. Et que leurs partisans vont en faire autant …

Bien sûr : place au doute, place à la présomption d’innocence. Je préfèrerais être sûre de mes convictions quand au degré de sincérité et d’honnêteté, peut-être même de sincérité de ces trois leaders.

J’ai peur aussi de mes concitoyens, de ceux qui vont se laisser enfumer par les appels à la haine, à la division. Des menaces voilées, de répression justifiée par des désordres prévisibles, sèment la crainte dans les esprits. Comme d’habitude certains pourraient se laisser aller à voter pour celui qui semble le plus énergique et le plus déterminé pour imposer son ordre à des requins supposés plus dangereux que lui. Les troupes, les gendarmes, la police sont déjà sur le pied de guerre.

La gauche a volé un oeuf dans les caisses de l’Etat (notre argent à tous) La droite y a volé un boeuf (notre argent à tous) et le FN préfère le boeuf (idem).

Qui va être efficace contre le chômage, contre le danger encouru par l’écologie, contre la finance ?

Qui va être honnête et résister au désir d’utiliser le système à son bénéfice ?

Je pense toujours à l’attelage Mélenchon-Hamon-Jadot apte à contrebalancer les trois présumés-requins qui m’inquiètent.

Je pense aux autres candidats qui saisissent l’occasion de l’élection présidentielle pour faire valoir des idées qui, dans notre système actuel, n’émergent pas au grand jour, les médias ne favorisant jamais leur expression comme s’ils n’avaient pas droit d’expression.

Et je pense à tous ces mouvements qui travaillent en sourdine dans les associations, les ONG, comme « les colibris » les « régionalistes de la démocratie de proximité », qui sont à l’écart « du » politique, et qui pourtant le tisse jour après jour.

Si je sais à peu près faire des comptes je pense que les citoyens sont DIVISÉS en cinqgroupes / 20% chacun à peu près. FN, LR, En marche, PS, puis l’ensemble des partis moins lisibles.

Les abstentionnistes à eux seuls sont également un ensemble conséquent. Combien serontils cette année ?

S’il vous plait, est-ce que nos journalistes d’investigation pourraient faire honnêtement le tableau des préoccupations de TOUS les citoyens en décentralisant leurs efforts au plus près de toutes les composantes de la société ? Nous sommes trop loin de Paris ? Nous sommes trop nombreux pour le temps imparti à l’information ? Nos radios et télés locales sont trop indigentes ? Elles ont pour consigne de faire « populaire », ce qui les abêtit d’autant.

DECENTRALISONS !

Il nous faut vraiment une sixième république pour y arriver.

Bof