Lundi 10 Avril 2017

Deux semaines avant le scrutin.

Les manoeuvres de « LR » errent sur les entiers glissants de l’enfumage et de la démagogie.

Je me dis que des intérêts puissants sont derrière tant d’impunité, qui insultent à la fois le bons sens et l’éthique, au nom du bien public.

Suis-je tant minoritaire dans mes opinions pour ne pas trouver d’écho sur les chaines télé et dans les médias contre des évidences si hurlantes ?

Alors je suis étonnée et scandalisée. Je n’en crois pas mes oreilles. Pourtant la réflexion et les propositions fonctionnent en sourdine comme si un puissant mouvement de fond travaillait en profondeur les esprits et la presse ne semble ni pouvoir ni savoir en rendre compte. Nous attendons une énonciation rigoureuse et juste des faits, des méfaits plutôt qui vontcontre le bien public. Le mensonge doit être dénoncé clairement. Les faits sont têtus.

Il me semble que nous savons reconnaître l’honnêteté qui guide chacun des candidats, nous avons les éléments. Nous savons également détecter la naïveté et l’exagération chez les uns et les autres.

Nous savons prévoir celui qui sème le vent et qui récoltera la tempête révolutionnaire en fonction des injustices qu’il se prépare à commettre.

Il n’y a pas que les candidats à avoir des devoirs. Nous, les électeurs, nous en avons aussi. Nous avons le devoir de dire non à l’injustice et à la haine.

Nous avons devoir de ne pas avoir peur en nous laissant embobiner par ceux qui promettent de nous « protéger », contre quoi et contre qui je nous le demande.

La vie insiste ! Seule la mort est irrémédiable. Des mots ? NON ! Des faits. Faire triompher la vie.

Je pense que le bien et le mal forment un couple qui danse ensemble, toujours, partout et pour tous.

Je pense que nous sommes armés dès la naissance par notre condition humaine au service du triomphe de la vie.

Après nous sommes responsables des élus que nous mettons en place car ce qu’ils décideront aura des conséquences sur les conditions de la vie à venir.

Je Pense que l’Europe a une vocation particulière qui est de protéger et de maintenir LA PAIX. C’est sa vocation depuis les siècles les plus lointains. Notre très vieux continent a fait l’expérience longue, douloureuse et mouvementée des guérillas d’implantation avec les Celtes, et des guerres de conquêtes avec Rome.

C’est fini. Nous en sommes à devoir décider de nous protéger les uns les autres par nos frontières réciproques, chacun garantissant celle des autres. Nous en sommes à devoir favoriser nos échanges et nos déplacements sans esprit de conquête. Nous en sommes à savoir que l’homme universel qui est tapi au fond de chacun d’entre nous ne peut vivre et mourir que dans un seul endroit à la fois, et donc, nous devons en tenir compte, tout en ouvrant notre esprit à l’univers entier, du plus proche au plus lointain.

L’Europe des Peuples est le socle sur lequel construire dans les siècles à venir les conditions d’une paix durable dans laquelle le bien et le mal seront pris en charge par chacun d’entre nous. Un Peuple est le lieu de rassemblement des familles. Il permet une imprégnation et un apprentissage de la tendresse et de la fraternité.

La Paix, la Famille et le Peuple … Trois phares pour éclairer les arènes ou le bien et le mal guerroient depuis le début des temps.

Quel candidat peut aller dans le sens du projet qui nous anime depuis la nuit des temps, paix, justice et fraternité ? Nous savons qu’aucun n’y parviendra. Nous savons pourtant que nous pouvons choisir celui qui va dans ce sens-là, le même pour tous, y compris pour les candidats.

Sans illusion En espoir de cause. J’ai rêvé d’un rassemblement Hamon-Mélenchon-Jadot (et peut-être Macron, n’était un soupçon concernant son libéralisme supposé, pas clair de mon point de vue) De toute façon Benoit Hamon semble savoir qu’il prend en charge un mouvement de fond qui travaille nos sociétés européennes avec ses orientations écologistes et ses espoirs de justice et de fraternité. Il continuera quelque soit le résultat. C’est rassurant.

Que nous réservent les derniers jours, deux semaines avant le scrutin ?

Voterais-je ? Pour qui ?