Vendredi 28 Avril 2017

Ma Boîte à Outils Électorale :

Ils sont si loin de nos préoccupations, ces deux-là qui s’égosillent à nous convaincre d’un vote qui serait utile … pour éliminer un danger, l’autre étant le danger, c’est bien connu.

Rien ne va dans ce jeu de dupes. Nous pourrions pourtant profiter de ce temps suspendu pour reformuler nos questions et nos souhaits. Nous aimerions que la presse puisse nous y aider.

J’aimerais savoir, essentiellement: Comment chacun envisage de réorganiser le système politique et la vie publique.

- En premier lieu que prévoient-ils au sujet des conflits d’intérêt qui sont au fondement deleur système :

a) Les banques d’affaires ont droit de se servir dans nos banques de dépôt (notre argent au quotidien).

b) Nos élus font carrière et métier à nos dépens et ils se votent eux-mêmes leurs rémunérations et prébendes. Illustration parfaite : Le candidat François Fillon qui a profité à fond du système ;

c) Les lobbies des grands groupes financiers écrivent des amendements qu’ils dictent à nos députés, ce qui atténuent les effets des lois devenant ainsi inoffensives pour leurs intérêts, et donc en nous spoliant. (lobby du tabac, Monsanto, laboratoire Cervier etc …)

d) La Presse, les média, la télé sont aux mains des grands groupes financiers qui nous mijotent des infos atténuées ou biaisées suivant leurs intérêts. Les journalistes qui sont leurs obligés, leurs salariés, devront m’expliquer comment ils se débrouillent pour ignorer de quel côté leur tartine est beurrée, quand ils choisissent de nous « informer ».

***

- Ensuite La centralisation : Paris gouverne la France depuis 1793

a) Les pays de l’hexagone ont été dépossédés de leurs avoirs, de leurs savoirs, de leurs langues et de leurs autonomies. Ils ont été abêtis en raison, non pas de devoir apprendre le français, mais d’y être obligés par voie d’humiliation et de répression. Ils sont désormais habitués à obéir à des dirigeants lointains qui souvent les manipulent et qui parfois les méprisent. L’arrogance parisienne sévit encore en dépit des intelligences qui ont reconquis leurs facultés provinciales.

b) Sur le modèle de Paris gouvernant la France, l’Europe du commerce et de la finance centralise à sont tour l’activité de notre continent au bénéfice des mêmes, ceux de la finance mondiale. On comprend bien qu’un fabricant de meubles qui vend trois chaises par-ci-par-là dans son entourage a intérêt à en fabriquer des millions à l’aide de robots pour s’enrichir sans obstacle.

c) On comprend bien que le profit guide les choix de Bruxelles au détriment des gens du quotidien. C’est le pouvoir financier indépendant des états qui gouverne l’Europe.

Colette TRUBLETCommentaire